• L'Association "Initiatives et Idées Limagne Nord" est basée à Artonne, je vous en ai déjà parlé. Vous trouverez toutes ses coordonnées sur la première page ci-après. Pour fêter ses 20 ans d'activité elle a fait réaliser par un drone une série de photos aériennes de la commune d'Artonne transcrites dans la brochure n°40 de l'Association. Je vous en présente ci-après quelques-unes qui peuvent vous intéresser. Si vous en voulez plus, je vous invite à contacter le responsable de l'association qui se fera un plaisir de vous adresser la brochure correspondante. Vous pouvez même vous inscrire à l'association ! A vous de jouer !!!

     

    Pour commencer, voici la table des matières de cette revue.

    Limagne Nord - N°40

    La une : la collégiale d'Artonne

    Limagne Nord - N°40

    La maison de Claude Desnier à Glénat. Elle vous rappelle quelque chose ?

    Limagne Nord - N°40

    La dernière chaumière de Glénat. Vous vous souvenez ? On pousse la porte au pied de l'escalier ... et c'est là qu'on mangeait les pieds de cochon le lundi de Pâques chaque année !!!

    Limagne Nord - N°40

    Et pour finir, le château de Glénat. Vous voyez l'escalier qui donne sur une porte à côté de la tour ? C'est là qu'habitait l'oncle Joseph Pannetier, alors qu'Ephrem habitait la grosse maison à l'angle de la rue.

    Limagne Nord - N°40


    votre commentaire
  • Le monde entier connaît le village de Saint-Nectaire, célèbre pour sa très belle église romane, mais aussi pour son fromage !

    Pour ce qui est de l'église, permettez-moi de vous en présenter deux images, vous la connaissez certainement. Sinon allez vite la visiter, elle vaut le détour !!!

    Eglise de Saint-Nectaire

     

    Eglise de Saint-Nectaire

    Quant au fromage, je ne peux que vous conseiller d'aller voir votre crémier préféré !!!

    Mais saviez-vous qu'il a existé dans l'histoire une famille de Saint-Nectaire, à laquelle la famille Desnier est reliée par une de ses branches ? Bon, d'accord, ce n'est pas la branche principale, c'est peut-être par les soubrettes, mais je vais vous conter l'histoire !

    - o -

    Je suis régulièrement le site internet Geneanet.org, spécialisé dans la généalogie. j'y ai même transféré mon arbre généalogique, qui est aussi un peu le votre. Cela me permet parfois de compléter une branche, voire de trouver de nouveaux cousins ! C'est ainsi qu'il y a quelques mois j'ai été alerté par un lien qui pointait sur cette famille et nous faisait remonter vers le Moyen-Âge et les croisades ! Intrigué, j'ai fini par trouver le livre suivant, toujours sur le même site :

    Les Saint-Nectaire

    Vous pouvez d'ailleurs l'acheter par l'intermédiaire de l'ARGHA (Association de Recherches Généalogique et Historique d'Auvergne, Maison des associations, 11 rue des Saulées, 63400 Chamalières, http://www.argha.org).

    Ce livre m'a permis de confirmer le lien entre les Desnier et les Saint-Nectaire.

    - o -

    Je vais maintenant vous faire remonter le temps, par les femmes !!!

    Sur ce début d'arbre vous retrouvez Auguste Desnier et Marcelle Allias, bien connus de tous ; puis Claude Desnier et Marie Pannetier, parents d'Auguste ; puis François Desnier et Jeanne Landon, grand-parents d'Auguste ; enfin Gilbert Desnier et Marie Mandet.

     

    Nous retrouvons sur le 2ème tableau Gilbert Desnier et Marie Mandet, puis François Mandet et Marie Grand, parents de cette dernière ; puis un autre François Mandet, père du précédent, époux de Françoise Viallette ; puis Estienne Viallette époux de Gabrielle Bichon. Nous sommes ainsi arrivés au début des années 1700, et nous avons parcouru la campagne, passant d'Artonne à Saint-Pardoux, Neuf-Eglise et Biollet, villages situés à quelques kilomètres.

    Sur ce 3ème tableau nous retrouvons Gabrielle Bichon, puis ses parents Jean Bichon et Marie Grenat. Ce sont Gabrielle et Jean Bichon qui me permettent de faire le lien avec l'ouvrage cité plus haut : vous pouvez remarquer l'annotation al à gauche du cadre les représentant, en face des dates de naissance, mariage ou décès ; cela signifie que je dispose de l'acte d'état civil correspondant, retrouvé sur internet. Et dans son ouvrage, Bernard Chambaud a écrit un chapitre sur "les descendants de Jean Bichon", branche dont il est lui-même issu. Dans ce chapitre on retrouve notamment Jean et Gabrielle Bichon.
    Après Jean Bichon nous trouvons son père Antoine époux de Marie de Senetaire. Cette dernière est la première descendante des Saint-Nectaire, que l'on trouve sous différents noms au cours des années : de Saint-Nectaire, puis de Senetaire, de Senecterre, de Senneterre, et avec ou sans la particule nobiliaire. La mère de Marguerite apparaît aussi, elle s'appelle Françoise Rose de Saynes. Sur cette période nous évoluons entre Biollet et Charensat.

     

    Le mari de Françoise Rose de Saynes s'appelle Pierre de Senetaire, seigneur du Vernet. Avec ses deux frères Jehan-Jacques (seigneur de la Brousse) et Louis (seigneur du Ventuol) il a hérité des biens de sa sœur Anne au décès de cette dernière en 1645.
    Les parents de cette fratrie s'appellent Pierre de Senetaire, seigneur de la Loge et Gilberte du Peyroux. Ce dernier Pierre semble être né d'une liaison adultérine de Jacques I de Saint-Nectaire, en tout cas sa mère est inconnue. Une marquise ou une soubrette ? Je vous laisse imaginer !!!

     

    Nous voilà arrivés à la "vraie" famille Saint-Nectaire. Le livre de B Chambaud comporte un chapitre intitulé "Ascendance de Jacques I de Saint-Nectaire sur 16 générations".Je vous en ferai grâce mais je ne résiste pas au plaisir de vous montrer le dernier pavé de l'arbre, sur lequel j'ai ajouté le blason des Saint-Nectaire :

     

    On retrouve dans les ancêtres de Jacques 1er beaucoup des grands noms qui ont marqué l'histoire de l'ancien régime en Auvergne ou en France, des chevaliers de la chambre du Roi, des soldats, des capitaines ou maréchaux de France, des gouverneurs, des prêtres, prieurs ou archevêques, même un légat du Pape ! Et tout cela nous amène aux environs des années 1100.

    Pour ma part je ne connaissais rien de cette famille, et je trouve que c'est une belle découverte.


    votre commentaire
  • Antoine Desnier est le fils aîné de François et Dauphine Tazilhiau, ainsi que nous l'avons déjà vu. Je ne connais pas sa date de naissance mais il est décédé le 4 mars 1690 à Artonne. Il a épousé le 10 août 1659 Claudia (ou Clauda, Claude) Meschin

    Desnier

    Je leur connais 3 enfants, Antoine (né vers 1659), Marie née le 29/11/1661 et Jean né le 18/05/1676.

    Ce deuxième Antoine épouse Françoise Beuf (ou Bœuf) le 14/07/1693. Je leur connais deux enfants, Jean (né le 04/04/1700) et Gilberte (née le 15/11/1703).

    Desnier

     

    Jean épouse le 9 janvier 1725 Françoise Faure, née le 26/12/1704. Ils auront 8 enfants.

    Desnier

     

    On relève dans cette fratrie que deux sœurs, Marie et Anne Marie Jeanne épousent deux frères Brunier, Médulphe et Charles Guillaume. Vous découvrez à cette occasion le prénom Médulphe que j'ai trouvé plusieurs fois sur Artonne, il peut être masculin ou féminin. Je n'en ai pas trouvé l'origine, sinon le fait que l'église de Saint-Myon est dédiée à Saint-Médulphe.

    Desnier

    Nous nous intéressons ensuite à Jean Baptiste Desnier, né le 21/07/1729, qui épouse le 03/06/1755 Marie Simon, née le 28/11/1733. Je leur connais 7 enfants, dont les deux frères Guillaume et Pierre qui vont épouser deux sœurs Papereux qui s'appellent toutes les deux Marie !

    Et c'est ce dernier frère que nous allons suivre maintenant : Pierre Desnier, né le 31/01/1764 épouse le 14 Février 1797 (26 Pluviose an V) Marie Papereux, née le 15/02/1769, originaire de Saint-Hilaire-la-Croix. 

    Desnier

    Je leur connais deux enfants, Gilbert et Françoise.

    Gilbert Desnier, né le 7 avril 1798 (18 Germinal an VI) épouse le 17 mars 1827 Marie Arnaud, née le 01/11/1801 (10 Brumaire anX).

    Desnier

     

    Je leur connais 8 enfants dont plusieurs sont intéressants. On compte en effet 2 Pierre, 3 Françoise, 2 Marie ! Par ailleurs le premier  Pierre épouse Quintienne Tixier, sa sœur Marie épouse Joseph Tixier, frère de l'autre, tandis que Magdeleine épouse André, un autre frère Tixier.

    Mais nous suivrons maintenant le second Pierre Desnier, né le 18/02/1839, qui épouse le 23/05/1868 Françoise Viallant, née le 02/08/1841.

    Desnier

    Ils auront 3 enfants, Gilbert, Marie et Jules Joseph.

    Gilbert Desnier, né le 09/05/1869 épouse le 25 janvier 1900 Marie Aurier, née le 22/02/1878. Ils auront cinq enfants, tous des garçons.

    Desnier

    Les plus anciens d'entre nous se souviennent de Jules, Jean-Baptiste et Marc, qui sont restés à Glénat toute leur vie, et qui étaient donc frères.

    Jules Desnier, né le 14/11/1900, épouse le 21/02/1925 Henriette Prêtre, originaire de Saint-Agoulin. Ils auront deux filles, Marthe et Marcelle. Cette dernière constitue le terme de notre voyage dans le temps et l'histoire, 10 générations après ses ancêtres François Desnier et Dauphine Tazilhiau.

     

     

     

     

    Pour revenir à "La saga Desnier à Glénat" c'est ici «la-saga-desnier-a-glenat»

    Pour voir "La descendance de Jean Desnier" c'est là «la-descendance-de-jean-desnier»

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Jean Desnier, dont j'ignore la date de naissance, a épousé Marguerite Nigon (née vers 1644) à Aigueperse le 23 février 1659. J'ai retrouvé leur acte de mariage. Je leur ai trouvé 9 enfants entre 1671 et 1686. Jean est mort le 14 octobre 1686, sa femme Marguerite le 19 octobre 1724, âgée d'environ 80  ans.

    Desnier

     Nous nous intéressons maintenant à François Desnier, né le 04/02/1680, qui épouse le 27/01/1712 Marie Simon (ou Symon), elle-même née le 13/05/1693. Je leur connais 10 enfants. François est réputé vigneron ou laboureur à Glénat, suivant les actes et les périodes. 

    Desnier

    Desnier

    (J'ai été obligé de présenter la fratrie en 2 partie, pour avoir une taille de pavés correcte).

    François meurt en 1753 à 73 ans, alors que sa femme Marie décède en 1771 à 78 ans.

    On peut noter que dans cette fratrie plusieurs frères et sœurs épousent des sœurs et frères, par exemple les Dumontel ou Boulard. Il arrive aussi que ces mariages aient lieu le même jour.

    A la génération suivante nous trouvons Gabriel Desnier, le dernier des 10 enfants précédents, né le 1er avril 1735. Il épouse le 22/01/1754 à Artonne Anne Vialland (ou Vialand, Vialant ...), née le 17/12/1734. Curieusement pour l'époque ils semblent n'avoir eu qu'un seul enfant, Gilbert, né le 4/10/1760. Il est vrai que Gabriel meurt prématurément à 26 ans en juin 1761. Accident, maladie ? L'acte de décès est muet sur ce point. Quoi qu'il en soit Anne Vialland se remarie en 1766 avec un certain Gilbert Meunier.

    Desnier

    Gilbert Desnier est donc né en 1760, il épouse en 1786 Marie Védrine (ou Véderine) née le 21/02/1770 à Aubiat. Je leur connais 7 enfants, dont plusieurs nous intéressent. 

    L'aînée, Marie et le cadet Claude épousent le même jour (10/11/1812) le frère et la sœur Gade, Jean Baptiste pour l'une et Marie pour l'autre. Malheureusement Marie Gade meurt en 1820, et Claude Desnier se remarie en 1821 avec Anne Chaput avant de partir pour Saint-Clément-de-Régnat et Bas-et-Lezat où il fera souche (voir à ce sujet la page «le-cousin-desnier».

    Le troisième enfant s'appelle aussi Gilbert Desnier, né le 19/05/1790. Il épouse le 10/06/1817 Marie Mandet, de Saint-Pardoux, autre commune voisine. Cette dernière est née le 10/06/1794 (22 Prairial an II). 

    Desnier

    Je leur connais 8 enfants, dont 3 morts en bas âge. Gilbert est mort en 1855 à 65 ans, et Marie en 1867 à 72 ans.

    Nous trouvons ensuite François Desnier, né le 29/09/1825. Il épouse le 26/11/1861 à Bussières-et-Pruns Jeanne Landon, née le 07/05/1832.

    Desnier

    Ce couple aura deux enfants, Claude né le 06/01/1863 et Marie née le 17/01/1868. Comme je l'ai déjà écrit dans la page qui leur est dédiée, Claude et Marie épousent le même jour 11/02/1890 Marie Pannetier et Charles Bouchet.

    Et vous savez tous que la descendance de Claude Desnier et Marie Pannetier se compose de trois enfants, François Irénée, Joseph Auguste et Marie Thérèse.

    Et Joseph Auguste Desnier épouse Anne-Marie Marcelle Allias le 27/11/1919 à Artonne. Le couple aura cinq enfants.

    Desnier

     

    Vous connaissez bien ces enfants, puisque ce sont vos parents ou grands-parents.

    Nous sommes arrivés au terme de notre voyage sur cette branche de la famille Desnier depuis François et Dauphine Tazilhiau, après un périple de 9 générations.

     

     

     

     

     

     

     

    Pour revenir à "La saga Desnier à Glénat" c'est ici «la-saga-desnier-a-glenat»

    Pour voir "La descendance d'Antoine Desnier" c'est là «la-descendance-d-antoine-desnier»

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • J'écris ces lignes début novembre 2018, plusieurs années après les autres pages de ce blog. J'ai en effet trouvé depuis mes premières recherches le moyen de remonter (un peu) l'histoire de nos ancêtres.

    Nous savons dans la famille qu'il existe deux branches Desnier dans le hameau de Glénat et la commune d'Artonne, pour ne pas parler des communes voisines où ce nom a essaimé au cours des âges. La mémoire familiale affirmait qu'il n'y avait pas de lien de parenté entre ces deux branches. Et Elie, le fils d'Auguste Desnier et Marcelle Allias a épousé Marcelle, une fille Desnier de "l'autre" branche.

    Eh bien, je vais vous montrer que ces deux branches sont liées !

    Les premiers Desnier que j'ai retrouvés sont en gros contemporains de Henri IV et/ou Louis XIII puisque François Desnier "laboureur de Glénat" a épousé Dauphine Tazilhiau à Aigueperse avant 1639 ! Je n'en sais pas beaucoup plus sur eux sinon que Dauphine était décédée en août 1648, au mariage de leur fille Marguerite avec Quintien Donzel. Par contre son mari François était toujours vivant à cette date. J'ai retrouvé 4 enfants au couple François Desnier / Dauphine Tazilhiau, Antoine, Jean, Marguerite (Margueritte) et Georges. Il existe quelques archives de l'Etat civil de la commune pour la période antérieure, mais avec des lacunes, et pour l'instant je n'ai pas réussi à les décrypter, avis aux amateurs ! Voici le début de leur arbre généalogique.

    Desnier 

    Note Dans les cases individuelles des extraits d'arbres de ces pages vous pourrez trouver les informations suivantes :

    ° Date et/ou lieu de naissance
    + Date et/ou lieu de décès
    x Date et/ou lieu de mariage
    L'inscription al signifie que j'ai retrouvé l'acte d'état civil en ligne sur internet, et p que j'en ai une photocopie. Les cases en jaune concernent les hommes, celles en rose les femmes.

    - o -

    Petite remarque anecdotique : les actes d'état civil sont parfois difficiles à lire et à interpréter quand on remonte dans le temps. A titre d'exemple voici l'acte de décès de Jean Desnier le 14/10/1686 :

    Desnier Jean Décès

    "Le quatorzième octobre 1686 a été enterré par moy curé soussigné Jean Desnier Laisné ont assisté à son enterrement Marguerite Nigon sa femme Antoine et Marguerite Desnier ses frère et sœur qui nont seu signer
    Signé Betan (?)".

    On note sur l'acte précédent que le curé précise la date de l'enterrement, mais pas forcément celle du décès. De même pour un enfant il indique la date du baptême, pas toujours celle de la naissance.

    Autre exemple voici l'acte de naissance de François Desnier, fils du précédent né le 04/02/1680 :

    Desnier François Naissance

    "Le 4e Febr (Février) a esté baptisé par moy curé soussigné François Desnier qui est né le mesme jour fils à Jean de Glénat et à Marguerite Nigon sa femme le parrein a esté François Besson la marreine Margueritte Busson qui nont su (?) signer de ce enquis"

    - o -

    Je vais donc suivre les descendants des deux premiers enfants, Antoine et Jean. Pour faciliter la lecture j'en ai fait deux pages séparées, à voir ci-dessous.

    Vous trouverez tous les éléments concernant la descendance de Jean Desnier, deuxième fils de François et Dauphine Tazilhiau à la page suivante : «la-descendance-de-jean-desnier».

    Quant aux héritiers d'Antoine Desnier vous les trouverez ici «la-descendance-d-antoine-desnier».

    - o -

    Si vous avez tout lu vous savez maintenant que Elie Desnier (appelé Lily en famille), fils d'Auguste et Marcelle Allias, descendant de François Desnier et Dauphine Tazilhiau à la 9ème génération, a épousé le 28/02/1959 à Artonne Marcelle Desnier, fille de Jules et Henriette Prêtre, descendante des mêmes ancêtres à la 10ème génération !

    Voici leur acte de mariage 

    Mariage Desnier Desnier

    Je peux aussi confirmer que la plupart des ancêtres concernés des deux branches sont nés, morts et ont vécu à Glénat. Quelques collatéraux des personnes citées se sont toutefois "expatriés" à Nantillat (dont le nom change au cours des âges, Nentilhat, Nentillac), à Bicon, à Bellecombe ou Aigueperse. Mais, vous l'avez compris, tout cela se fait dans un mouchoir de poche. Sans remonter à Vercingétorix, la famille habite à Glénat depuis des siècles !

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires